La téléophobie

    Qu’est-ce que c’est ?

    (…) Il s’agit de la peur irrationnelle de faire des projets. Se marier, programmer un dîner, projeter d’acheter une maison, organiser un voyage, ou simplement fixer une date pour un dîner entre amis : pour le téléophobe, le moindre projet ou engagement, quel qu’il soit, devient une source de stress.Vous n’avez peut être jamais entendu parler de cette phobie, mais elle est pourtant répandue. Elle touche des hommes et des femmes de tous les âges, et peut avoir un impact négatif aussi bien sur la vie professionnelle que personnelle.Les personnes qui souffrent de téléophobie peuvent éprouver un sentiment d’enfermement, un manque de liberté à l’idée de devoir programmer quelque chose dans le futur. Dans les cas les plus sévères, le simple fait de planifier quelque chose dans son agenda peut être source d’angoisse et de blocage. Certaines personnes qui souffrent de téléophobie peuvent avoir du mal à avancer, et avoir des difficulté à entretenir une vie sociale.

    Traumatisme, peur de l’engagement… D’où vient la peur de faire des projets ?

    Cette peur panique de faire des projets trouve bien souvent son origine dans le passé. Cette phobie, que l’on peut aussi bien développer à l’adolescence qu’à l’âge adulte, peut être liée à un ou des traumatismes vécus dans le passé, des évènements durant l’enfance, parfois inconscients, ou que l’on a totalement oubliés. L’éducation, l’environnement dans lequel on a grandi peuvent aussi jouer un rôle.Derrière cette peur de faire des projets, d’autres peurs peuvent se cacher : la peur de perdre le contrôle sur les choses, la peur de se sentir enfermé dans une situation.Il s’agit d’un mécanisme inconscient, de surprotection : “Les phobies sont utiles : elles servent à se protéger d’un souvenir désagréable, d’une situation passée au cours de laquelle nous nous sommes sentis en danger.”, expliquait Valérie Roumanoff, auteure de Anxiété, douleurs, insomnies… Vos problèmes vous veulent du bien(Editions Larousse).

    Téléophobie : des conséquences sur la vie amoureuse

    Dans la vie perso, cette phobie peut avoir des conséquences, notamment sur le couple. Elisabeth Couzon, psychologue, rappelle que s’engager, c’est aussi “prendre des risques, et accepter d’avoir confiance en soi, en l’autre et en la vie. Aller plus loin dans une relation amoureuse implique de s’abandonner, d’accepter de toucher la vulnérabilité que l’on a à l’intérieur de nous…” Si votre conjoint souffre de téléophobie, il faudrait d’abord chercher d’éventuelles blessures dans son passé, pour comprendre pourquoi il lui est si compliqué de se projeter, et d’avancer en ayant des projets.La spécialiste explique qu’il peut s’agir d’une peur de se sentir prisonnier, une crainte qui est souvent en lien avec des parents très contrôlants, autoritaires. “La personne ne veut donc pas entrer dans un carcan.” Le sentiment de perdre le pouvoir sur sa vie peut envahir la personne qui souffre de téléophobie. En effet, si vous prenez un appart, ou décidez d’avoir un enfant, beaucoup de décisions seront communes. On ne prend plus uniquement des décisions pour soi… Et ça peut être une réelle source de stress pour la personne !

    Les symptômes de la téléophobie

    Pour savoir si vous souffrez ou non de téléophobie, découvrez quels sont les signes qui doivent alerter.Les symptômes sont en réalité des symptômes provoqués par un stress intense, et peuvent varier d’une personne à une autre. Ils se déclenchent généralement à l’évocation d’un projet, d’un engagement.
    • Une difficulté à respirer
    • Le rythme cardiaque qui augmente, voire des palpitations
    • Une transpiration excessive
    • Des maux de ventre, parfois accompagnés de nausées
    • Une bouche sèche
    • Des difficultés de concentration
    • Une irritabilité, une nervosité
    • Des maux de tête

    Peur de l’engagement, peur de faire des projets : les solutions

    La première chose à faire est d’agir au niveau du stress que génère cette phobie. Soulager ses angoisses, apprendre à gérer ses émotions et à diminuer son stress est essentiel. La méditation, l’hypnothérapie, et la PNL peuvent être des solutions efficaces.Un accompagnement avec un thérapeute peut être nécessaire lorsque cette phobie devient handicapante au quotidien.

    © Site de l’article

    © Aude Tixeront
    Réservez votre rendez-vous !Doctolib